Actions de Groupe Santé contre le laboratoire Sanofi pour l’Agréal

Télécharger la fiche action

AAAVAM – Association nationale de défense des intérêts des victimes d’accidents des médicaments

National

Georges Alexandre Imbert (Président)

06 74 46 00 97
georgesalexandre.imbert@orange.fr
https://www.aaavam.eu/
10 Rue de la Paix, Paris 75002, France
Objet de l'association - Aide aux Victimes des accidents et maladies liés aux risques des médicaments.
- Lutte contre les suicides et les actes de violences favorisés par les prescriptions de tranquillisants et de somnifères (anxiolytiques de la classe des Benzodiazépines et apparentés).
Activités principales réalisées Informations médicales et juridiques pour les victimes et leur ayant droit.
Nombre d'adhérents de l'association au 31 décembre de l’année écoulée 12 000 témoignages/ environ 3 000 cotisants
Nombre de bénévoles 12
Nombre de salariés Consultants, pas de salarié
Territoire d’intervention de l’association National
Description de l'action Action de groupe déposée contre Sanofi pour le médicament Agréal au Tribunal de grande Instance de Nanterre
Environ 1000 femmes se sont adressées à notre association pour des effets secondaires liés à la prise de ce médicament (principalement paralysie faciale) et une centaine de femmes ont participé à cette action de groupe
Attente de l'accord du tribunal depuis 2 ans
Thématiques associées à votre action
Lieu(x) où se déroule(nt) l'actionTribunal De Grande Instance, 179/191 Avenue Frederic et Irene Joliot Curie, 92020 Nanterre
Date de début de mise en œuvre01/11/2018
Fréquence de l’actionEdition ponctuelle
Durée prévue+ d'un an
Qui sont les financeurs ?Financement par l'AAAVAM
Votre action a-t-elle fait l’objet d’un diagnostic préalable ou d’une analyse des besoins du terrain ?Oui
Merci de préciser10 années de procédure ; après le décès en 2015 de l'avocat à qui nous avions confié la défense des victimes (celles qui n'avaient pas de conseil personnel) ; après des expertises médicales juduciaires établissant un lien de causalité certain des séquelles constatées avec le médicament Agréal ; un constat : ces expertises judiciaires mettant pour la plupart en cause la responsabilité des médecins prescripteurs, qui n'avaient pas été assignés, sont difficiles à exploiter judiciairement.
En ce qui concerne l'Agréal, les notices sont corrompues depuis la première autorisation de mise sur le marché, aucune ne mentionnant qu'il s'agit d'un neuroleptique. Des notices datant de 1997, alors que le psychotrope était commercialisé par le laboratoire Synthélabo, indiquent en des termes ambigus davantage d'effets indésirables que les notices plus récentes.
Quel est l’objectif général ?Mettre en lumière les risques de l'Agréal pour les patients et obtenir des indemnisations pour les victimes
Type de publicsTous les publics
Pathologies ou situations de santé à risque abordée(s)
Le territoire d’intervention de l’action couvre l’échelleNationale
Où votre action se déroule-t-elle ?Tribunal
TerritoireUrbain, Périurbain, Rural
L’action est-elle coordonnée au niveau national ?Oui
Utilisez-vous des outils pour soutenir votre action ?Oui
Merci de préciser les outils utilisésDossiers des victimes, rapports, documentations, etc.
Une évaluation a-t-elle été effectuée ?Non
Êtes-vous satisfaits de cette action ? Avez-vous atteint vos objectifs ?Non
Merci de développer votre réponseNous attendons toujours que le Tribunal accepte notre plainte
Avez-vous réalisé un bilan « officiel » ?Non
Canaux de communicationRelations presse, Sur le site de votre association, Newsletters internes, Revue de l’association/Flyers/Affiches
Logo Santé Info Droits